Deux êtres charmants

Un vieux couple modèle original.

           Jacques, architecte en retraite, et Henriette, d’origine Hollandaise, forment un couple sympathique et original. Si Jacques passe inaperçu, ce n’est pas le cas d’Henriette, avec l’accent de son pays  et sa robe en laine de ses moutons, teinte en rouge. Avec un gilet à l’ancienne, et une coiffe en bure noire, elle représente la  parfaite paysanne flamande. Ses deux grosses joues roses, tirant sur le rouge, et son sourire, lui donnent l’allure radieuse des gens simples et bons, toujours prêts à louer les bienfaits de la création et de la nature.               

Le vieux moulin chante la nuit.

Un moulin en Picardie

Un moulin en Picardie

                Ils habitent un vieux moulin à eau que Jacques a retapé,  endommagé par des générations de repos forcé. Il sert à faire de la farine pour leur foyer. Un vieux four reprend vie…

                Tard dans la nuit, dans les combles, sous les grosses poutres vermoulues et bicentenaires, ils  jouent de la musique : Jacques de l’orgue, tandis qu’Henriette, dandinant, met tout son cœur à faire chanter une flûte traversière.

Une louange au Créateur.

                Après le déjeuner, ils se promènent dans les champs aux manteaux multicolores qui ondulent et offrent à perte de vue des bouquets d’arbres. Ils se rappellent que ces terres picardes si riches ont connu l’horreur des trois dernières guerres. Jacques joue de la flûte, tandis qu’Henriette chante: «Seigneur ‘ tou’ y est grand,’ tou’ y est beau….. ». Proches de la nature, ils l’admirent et se fondent en elle. Mais leur charisme est surtout orienté vers les autres. Ils ont toujours un petit mot qui fait plaisir et encourage. Leurs yeux pétillent d’amour…

Ce contenu a été publié dans Emerveillement. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *